Les dits du corbeau noir

ORTHODOXIE. QUELLE ORTHODOXIE ? REFLEXION BRAN DU 2016 21 07 JUILLET

Garants d'une Orthodoxie druidique ?  (BRAN DU Juillet 2016)

 

 

S'il est avéré archéologiquement, historiquement, scientifiquement, que « l'institution druidique » (corps constitué et regroupé de druides et/où de femmes consacrées druidesses au sein d'un même établissement et d'une même communauté en tant que telle), n'a pas pu survivre en tant qu'établissement spécifique au druidisme après les multiples mesures prises à son encontre par le monde romain puis par le monde chrétien pour l'éradiquer complètement, il est plus que difficile d'imaginer ou d'arguer d'une survivance d'une telle institution dans le déroulé du temps et ce, jusqu'à nos jours...

 

Il n'y a pas lieu non plus de considérer la monachisme celtique chrétien comme étant une survivance camouflée d'une institution druidique... Tous les abbés et moines sont incontestablement et indéniablement Chrétiens et il n'existe pas, à notre connaissance ni à celle des chercheurs patentés, de communautés druidiques dissimulées au sein de l'Eglise Chrétienne (dans le cadre d'un monastère ou autre établissement chrétien par exemple.)...

 

L'Irlande, dernier conservatoire d'une institution druidique via le bardisme (Filid), n'échappe pas à cette règle unanimement observée et démontrée...

Le siège de l'Institution druidique (Mona puis Anglesey) ayant été passé par l'épée et rayé de la carte par les romains...

 

Reste, peut-être, le Nord de l'Ecosse ou des survivances claniques et familiales auraient pu subsister clandestinement, mais nous n'en avons aucune trace probante si ce n'est des collectages d'une survivance « orale » de la Tradition effectués par Mac Pherson ; collectages fortement suspectés de non authenticité d'ailleurs...

A noter, toutefois, que les collectages effectués,il est vrai, par Hersart de la Villemarqué en Bretagne (à la base de la publication du Barzaz Breizh) ont été aussi contestés jusqu'à la découverte par Donatien Laurent, chercheur au C.N.R.S, des carnets authentiques comportant ces collectages...

 

Cela fait bien peu pour espérer une maintenance et une transmission institutionnelle au cours des siècles...

Il est donc peu probable qu'une lignée ininterrompue de sacerdotes ait pu, sans laisser aucune trace, traverser toutes les générations qui se sont succédées depuis les temps historiquement celtiques...

 

Il faudra attendre 1717 pour que des communautés s'organisent et se forment de nouveau autour de la pensée druidisante...

 

Les sages de la Celtie antique n'ayant pas souhaité, philosophiquement et spirituellement parlant, figer leurs conceptions dans une écriture l'enfermant à jamais dans un support, ne souhaitant pas privilégier la Loi de la Lettre au détriment de la Loi de Nature, nous ne disposons pour appréhender et tenter de comprendre la doctrine, la « théologie », les conceptions druidiques, que d'éléments « indirects » sujets à toutes les interprétations possibles (Ecrits des Grecs et des Romains soit d'observateurs étrangers plus ou moins bien informés, plus ou moins aptes à comprendre ce qui était pour eux des « barbares », plus ou moins donc objectifs dans leurs observations et tout cela plutôt moins que plus !)..

 

Certes les apports de la recherche archéologique multidisciplinaire

confortant bien souvent les sources écrites irlandaises et galloises sont des plus précieuses et importantes pour aider à la compréhension d'une société celtique jugée très complexe...

 

La retranscription des sources orales irlandaises et galloises par les moines Celtes apporte de nombreux éléments de compréhension, mais qui demandent à passer par un tamis qui laisse en dépôt les apports chrétiens effectués par eux sur la pensée druidique

 

La résurgence de la Tradition sous une forme de groupement collégial devra attendre le 18è siècle (avec les libres penseurs entourant John Toland par exemple et tous les autres groupes qui naîtront en ce même siècle.)(Et nous concélébrerons ce tricentenaire l'année prochaine!).. ;

 

Une Tradition au visage défigurée....

 

Il est plus qu'osé et audacieux, voir périlleux, que de vouloir partir à l'assaut de la bêtise, de la stupidité, de l'ignorance, de la peur, de la crainte, du doute, des angoisses diverses et variées, de projections de lieux communs, d'images d'Epinal, de distorsions et de défigurations diverses et variées relatives à la Tradition...

 

C'est, sans compter par ailleurs que certains mouvements druidiques se chargent eux-mêmes d'ajouter aux confusions ambiantes en offrant un spectacle, pour le moins bon enfant et sans idéologie fâcheuse et sulfureuse au demeurant, des façons dont ils conçoivent « incarner » l'Esprit philosophique et spirituel celtique en faisant de nombreux empreints à d'autres civilisations et sociétés de pensées et de croyances antiques ou exotiques...

 

Comment concevoir dans ce cas la réalisation d'un véritable égrégore lors d'un rituel où les axes et directions d'intentions, de relation, d'entendement, se dispersent, s'entrechoquent, provoquent des distorsions et parasitages, sans trouver de ce fait leur profonde et véritable fréquence unitaire et leur verticalité transcendantale ?

 

L'orgueil, l'arrogance outrancière et le mensonge étant toujours ce qu'ils sont et porteurs des mêmes effets et conséquences en leurs emplois humains, il y a des individus responsables de communautés qui se disent druidiques ou druidisantes qui revendiquent le fait, d'être les dépositaires exclusifs et véritable d'une pure et mystérieuse lignée initiatique druidique et qui traitent leurs frères et sœurs, non reconnus par eux, comme étant des faussaires, des usurpateurs, des traîtres (et autres adjectifs de la sorte...)

 

A cela s'ajoute que la Vérité qui a, selon leurs dires, opté une fois pour toute pour leur camp et leurs conceptions, les a légitimement consacré dans leurs titres et fonctions et qu'à partir de là ceux qui ne sont pas « validés » et « reconnus » par ces « authentiques sacerdotes » sont à bannir de leur sérénissime obédience et une fois pour toute, de la Diaspora druidique dont il sont les seuls garants !....

(Cela est des plus désolant et déplorable, mais c'est ainsi qu'en l'orgueil est le seul maître à bord de la navigation humaine)...

 

Aucun dialogue, aucune tolérance, aucune forme d'intelligence et de sagesse, ne sauraient lors trouver de place pour eux refusant d'ouvrir leur cœur et leurs esprit aux véritables dimensions philosophiques, sapientiales et spirituelle d'une Tradition confisquée et séquestrée au sein de leur étroitesse et petitesse conceptuelles alimentée copieusement par cet orgueil et ce mensonge qui sont aux antipodes de ce qu'ils disent représenter de la Tradition !

 

Sans omettre les vitrines affichées sous divers supports donnant de notre Tradition une défiguration telle qu'Elle ne saurait être perçue, vue ainsi de l'extérieur, que comme une mégalomanie galopante, sulfureuse et fâcheuse, un ramassis de vindictes fraternelles, de menaces réitérées, d'intolérances notoires, de pathologies exacerbées, de manipulations psychologiques, soit une représentation totalement déformée assez affligeante au plus haut point et ridicule de surcroît....

 

Mais ceci est aussi une représentation assez fidèle de l'état morose et moribond de nos sociétés modernes ; un état traduisant diverses « maladies » dont tous les membres et corps sociaux sont inéluctablement affectés... Y compris les sphères philosophiques et spirituelles qui pourtant devraient être les dernières atteintes étant garantes (ou censées l'être) d'un bon sens commun et salutaire !

 

Je reçois de plus en plus de demande « d'unions druidiques », mais dès que je fais part des exigences qui accompagnent une telle démarche... plus personne !...

Ce n'est pas faute d'accueillir, de répondre, d'accompagner, de recevoir « fraternellement » les postulants, mais dès que j'avance ce qu'implique, dans le temps et l'espace, un tel engagement les aspirations initiales disparaissent...

 

Dernière réponse ; « nous pensions que la pensée celtique était plus ouverte au commun des mortels »...

 

Oui, en effet, c'est, cela apparaît ainsi, car si l'on ne fait rien pour se présenter à l'accueil on ne risque pas d'ouvrir notre porte !...

Oui, en effet si les considérations purement « matérielles » sont prioritaires avant même le désir et l'aspiration spirituelle, on peut véritablement se demander en quoi la démarche spirituelle a alors une authentique et sincère importance !...

(Cela ne peut que laisser suspecter de fort doute en ce qui concerne la portée et le suivi d'un « engagement » au sein de la Tradition qui ne vend pas de cartes postales ni d 'images d'Epinal ou de décor de mise en scène pour accompagner un fantasme passager...)

 

 

Tant que la « matière » (respectable au demeurant) aura préséance en toute forme sur l'Anima, le Principe et l'Essence de tout le vivant, nous ne pourrons espérer un retour authentique vers le divin et le sacré en lui accordant, en lui restaurant, ce dont nous l'avons dépossédé : le Cercle, l'Axe, le Point et Moyeu central de toute Evolution  et de toute véritable quête humaine et spirituelle!...

...........................................................................................

 

Lors, Comprendre :

 

  • Comprendre ce que l'on fait....Pourquoi on le fait et comment le faire au mieux...

 

  • Comprendre la nécessité d'une cohérence entre la pensée et l'action , que l'Esprit se doit d'inspirer, d'instruire, d'accompagner, de soutenir une « matière » aspirant à sa spiritualisation...

     

  • Comprendre la nécessaire et vitale transcendance de toute dualité antagoniste et opposée...

     

  • Comprendre que les convergences lucides et objectives valent bien mieux que des divergences brumeuses et manipulées...

     

  • Comprendre que science sans conscience est en effet la perte de l'âme...

     

  • Comprendre  que l'orgueil, le mensonge et la cruauté ont pour cause et effet de nuire gravement et dangereusement aux équilibres et aux harmonies...

     

  • Comprendre que le féminin et le masculin sont appelés à se conjuguer à tous les temps et sous toutes les formes du verbe « aimer »...

     

  • Comprendre que la connaissance, l'apprentissage, la transmission de savoir faire et de savoir être, sont les outils indispensables et efficients pour lutter contre la peur et l'ignorance, la confusion et les manipulations idéologiques de toutes sortes et que cette compréhension favorise en chacun un libre arbitre, une libre critique, une libre entreprise, lucide,  consciente et responsable....

 

  • Comprendre que nous sommes « condamnés au bonheur », à l'entraide, à la solidarité, à faire preuve de bons sens et de vive intelligence, de créativité et d'imagination....

.............................................................................................

 

 

La nature n'enseigne pas une orthodoxie...

Dans le sens premier : Ensemble des doctrines, des opinions considérées comme vraies par la fraction dominante d'une Eglise, et enseignée officiellement.

Mais elle participe grandement à transmettre une pensée, une sagesse, proches du second sens donné à ce terme :

Ensemble des principes, des usages traditionnelles ou généralement admis (en matière d'art, de science, de morale...) car ce sont elle et ses lois qui instruisent et inspirent l'être de cœur, d'esprit et d'intelligence qui est respectueusement à leur écoute...

 

Puissent toutes les querelles pesantes, stupides, « énergivores », redondantes, stériles trouver enfin un point qui fera équilibre et harmonie entre divers concepts « formels » qui ont oublié la préséance spirituelle pour se livrer à leurs propres fantasmes...

 

L'extrême rigidité ne permet aucun assouplissement, aucune flexibilité... A terme elle va vers la rupture et la cassure !...

 

Avoir extrêmement raison est follement prétentieux !...

 

La forme née du fond qui l'a conçue et lui doit respect et fidélité...

 

La diaspora druidique est vaste et composite... (L'Incréé en connaît les véritables intentions et sait discerner celles qui vibrent en correspondance avec ses lois harmoniques.)

Il est vrai que l'on peut y entendre bien des dissonances et des désaccords tant à l'intérieur de certains Cercles communautaires qu'à l'extérieur de ceux-ci...

 

L'intention (sincère, généreuse, respectueuse) prime il est vrai, mais ne saurait suffire si son expression est discordante par rapport aux liens et relations qu'elle souhaite opérer avec le divin et le sacré de tout l'Univers...

 

On peut légitimement vouloir se considérer comme un gardien vigilant de la Tradition, mais si c'est en renforçant une "autorité" (un masque de l'orgueil bien souvent) qui s'éblouit et s'aveugle au regard de la véritable et douce Lumière, alors on va vers des extrêmes qui s'éloignent dangereusement du point d'équilibre et l'on glisse peu à peu, mais inexorablement, vers le diktat, le dogmatisme et l'intégrisme !... Avec les redoutables conséquences que l'on sait !...

 

Etre vrai, concordant, cohérent, lucidement conscient, "accordé", fervent et aimant dans le cœur battant du monde et face à l'oeil de lumière ; c'est cela qui importe avant tout...



21/07/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 476 autres membres